Le killer

 

Âge : à partir de 8 ans

Effectifs : entre 10 et 100

Lieu : intérieur ou extérieur

Durée : plusieurs jours

Matériel : de quoi noter les missions


Déroulement : Le but du jeu du killer est de réussir une mission donnée par l’animateur, et être le seul à ne pas se retrouver prendre par un « killer ».

Pour cela, l’animateur doit préparer des cartes ou feuilles avec sur chacune une mission simple ou compliquée selon l’âge. En effet, les participants auront donc une action à accomplir pendant un après-midi, une soirée, ou plus sur une cible piochée au hasard. Il y aura donc deux types de cartes à piocher (sacs ou bols séparés).

à noter qu’un « killer » est également une « cible », et vis et versa. En fait, il y a autant de « killers » que de « cibles ».

Il faut donc pour effectuer cette animation :

  • Des cartes « mission » (ou kill) avec écrit dessus l’action à accomplir ;
  • Des cartes « cible » avec le nom de la personne visée par la mission ;

Quelques exemples de missions :

  • Faire que sa cible chante une chanson connue ;
  • Obtenir de sa cible un gâteau, un verre d’eau, ou tous autres objets proche de vous ;
  • Faire dire un mot spécifique à sa cible ;
  • Arriver à ce que sa cible s’assoie ou se lève ;
  • Etc…

Dès le début du jeu, c’est à dire une fois les missions et les noms de cibles distribués au hasard votre groupe de joueur comprendra que la suspicion vient de s’installer. C’est pour cela que le jeu du killer est un jeu « fil rouge » faisant partie des classique du monde du jeu collectif d’ambiance.